2015 ► Destimed, Michel Egéa - Concerto pour alto

50e anniversaire de l’Orchestre Philharmonique de Marseille : une soirée si belle et si particulière à l’Opéra…

 

Michel EGEA - DESTIMED  - 11 janvier 2015

L’info des deux rives, journal d'information numérique

 

(...) En 1965, l’Orchestre de l’Opéra de Marseille succédait à l’orchestre régional de l’ORTF qui venait d’être dissout. Une nouvelle phalange musicale née de l’unique volonté de la ville de Marseille. Et le mariage d’amour dure depuis 50 ans. L’an dernier, sous la houlette de son directeur musical Lawrence Foster, l’Orchestre Philharmonique de Marseille s’est exporté pour la première fois de son histoire. Et a fait briller ses qualités, ainsi que les couleurs phocéennes, en Allemagne et en Chine.

Samedi soir, pour l’anniversaire, Lawrence Foster avait tenu à partager la baguette avec trois autres chefs d’orchestre. Serge Baudo, qui fut l’un de ceux qui ont accompagné la naissance de l’orchestre philharmonique de Marseille en 1965, Michael Schonwand, et Pinchas Steinberg, plusieurs fois invité à Marseille et qui affectionne particulièrement l’orchestre, ce que les musiciens lui rendent bien en étant particulièrement heureux de travailler avec lui. (...)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l’issue de l’interprétation du concerto de Tomasi, Magali Demesse obtient un succès bien mérité auquel il convient de joindre Lawrence Foster et tous les musiciens de l’Orchestre (Photo M.E.)

 

Pour suivre, Lawrence Foster avait choisi de diriger le concerto pour alto et orchestre de Henri Tomasi. En soliste, Magali Demesse, alto solo depuis 1994 du philharmonique de Marseille. Une interprétation qui marquait la création, à Marseille, de cette œuvre composée en 1950 par Tomasi. Une découverte, donc, pour nombre d’auditeurs qui ont bénéficié d’une interprétation remarquable de la partition. Il faut dire que Lawrence Foster affectionne tout particulièrement cette musique et qu’il lui a procuré par sa lecture la puissance, le volume, mais aussi le soin permanent des détails avec la complicité de l’orchestre très attentif et d’une précision de tous les instants. Puis, il y a eu, en ce samedi soir, la prestation de Magali Demesse. L’altiste, dont on connaît l’engagement dans son art, a donné toute sa chair, toute sa vie à ce concerto qu’elle joue comme possédée par la partition. Un grand moment de musique pour cet anniversaire. (...)

Accueil | Biographie | Dossiers | Oeuvres/discographie | Evenements | Photos/videos | Presse | Liens | Association/contact Site créé par Hervé Tailhardat ©2013